Nous avons eu la douleur d’apprendre le décès brutal de Serge Vacher. Nous tenons à saluer la mémoire de ce militant aussi acharné qu’amical.

Serge était de ces personnes toujours sympathiques qui faisait qu’on était simplement heureux de discuter et de partager un moment avec lui.

Nous saluons aussi la mémoire du collègue et de l’écrivain qui nous a fait vivre de si bons polars sur ses terres limousines.

Tu es parti trop tôt Serge et ton sourire nous manquera encore longtemps.

Nous nous associons à la douleur des camarades de son syndicat et faisons part de nos plus sincères condoléances à sa famille.