conducteurs de la STCL lancent ce mercredi un mouvement de grève qui va perturber la circulation des bus, peut-être jusqu’à la fin de l’année.

Les chauffeurs de la Société des transports en commun de Limoges attendent « la plus grande mobilisation depuis 10 ans ».

Dès mercredi matin, 4 h 30, l’intersyndicale de la STCL -CGT, FO et UNSAT- appelle à une grève reconductible sur l’ensemble des lignes de Limoges Métropole.

Le conflit porte sur les salaires des employés. Les négociations entamées depuis fin novembre avec la direction n’ont pas abouti et les discussions ont été rompues à l’issue d’une nouvelle réunion lundi.

Augmentation de salaire

Les représentants du personnel souhaitent une augmentation de 6,25 % de leur salaire, et être payés double les dimanches et jours fériés. L’écart est trop important avec la direction qui propose 2,9 %.

Le directeur général de la STCL, Pascal Lemaître explique ne pas pouvoir satisfaire ces revendications : « Il y a un moment où les limites économiques sont évidentes. Nos propositions ne sont pourtant pas ridicules. »

Cette grève risque d’avoir de nombreuses conséquences pour les 50.000 usagers quotidiens des bus limougeauds, surtout en cas de chutes de neige.

Les syndicats et la direction de la STCL sont au moins d’accord sur un point : il n’y aura aucun bus en service à partir de mercredi sur le réseau de l’agglomération.

L’intersyndicale prévoit une grève à rallonge et annonce un mouvement reconductible jusqu’au 31 décembre.

Les grévistes ont prévu d’organiser quotidiennement une assemblée générale, en fin d’après midi, afin de faire le point sur la suite du mouvement.

La Société des transports en commun de Limoges emploie près de 310 personnes au Clos-Moreau, parmi lesquels 230 conducteurs de bus.