Les 10, 11 et 12 décembre 2010 se tiendra, à la bourse du travail de
Saint-Etienne, le 31e congrès de la Confédération nationale du travail
(CNT). L’occasion pour l’ensemble des syndicats qui la composent de
définir les grandes orientations stratégiques pour les deux années à
venir.

Un congrès qui prend une importance toute particulière alors qu’un
mouvement social de grande ampleur vient d’avoir lieu et que la CNT y a
réellement tenu une place non négligeable, tant par le nombre de ses
militants investis que par l’actualité de ses slogans et positions, ou
encore le développement de pratiques de lutte et d’organisation
(interprofessionnalisme, caisses de grève, action directe des
travailleurs, etc.). Certains journalistes ont même parlé de « retour des
anarcho-syndicalistes ».

Ce congrès sera également l’occasion de faire le bilan de la réforme du
droit syndical dans le secteur privé du 20 août 2008, des créations de
nouvelles sections syndicales que cela a pu amener et de la stratégie à
adopter quant à notre expérience dans ce domaine.

Par ailleurs, des délégations de syndicats avec lesquels la CNT travaille
régulièrement au niveau international seront également présentes à ce
congrès.

Enfin, le congrès se conclura par les mandatements d’un nouveau bureau
confédéral, ainsi que de camarades en charge des relations avec les médias
notamment.