MANIFESTATIONs DU JEUDI 23 SEPTEMBRE :

=>LIMOGES : 10h place de la République puis assemblée générale interprofessionnelle à 14h amphi Blanqui (derrière la mairie)

=>SAINT LEONARD DE NOBLAT : 17h, place de la République

=>SAINT YRIEIX :  17h, place de la Nation

 

Le gouvernement Sarkozy est appliqué dans son programme de déconstruction méthodique de tout ce qui est solidarité dans notre société. Après le démantèlement de l’école publique et des hôpitaux, le gouvernement s’attaque à la retraite à 60 ans. Une mesure qui privera les travailleurs les plus modestes des années qui leur restent après une vie de travail de plus en plus usante. Pourtant, on peut financer les retraites : de l’argent il y en a ! Les patrons ont été exonérés de 300 milliards d’euros en moins de 20 ans, soit 6 fois le montant de la dette de l’assurance vieillesse ! Ce ne serait même que justice : en 25 ans le poids des salaires dans le PIB a baissé de plus de 12 % soit plus de 200 milliards, qui devraient permettre de payer les pensions, la sécu…

Nous étions près de 3 millions, en France, à manifester le mardi 7 septembre 2010, contre le hold-up programmé du pouvoir sur les caisses de retraite. De plus en plus nombreux à affirmer que l’argument démographique avancé par le gouvernement pour nous faire travailler plus longtemps est une vaste escroquerie !
Il s’agit simplement pour la classe possédante, sous prétexte de « sauver le système par répartition », d’augmenter ses profits et de continuer à éliminer toutes formes de solidarité entre travailleurs.
Le financement des caisses d’assurance retraite, maladie ou chômage n’est pas un problème ! Les richesses existent, et le seul vrai problème c’est leur répartition et leur concentration par une petite minorité de privilégiés décorés par leurs amis ministres.

Aujourd’hui, alors que le projet de réforme des retraites est discuté au Parlement, il n’est plus temps de nous contenter de simplement montrer notre désaccord à travers des journées isolées de mobilisations. Comme en 95, si nous voulons gagner nous devons passer à la vitesse supérieure. Seule la grève générale et reconductible pourra nous permettre d’instaurer le rapport de force à même de faire plier un gouvernement arrogant et aux bottes du patronat. Seule la menace de leurs profits financiers  pourra les faire reculer.

Pour autant un mouvement reconductible ne se décide pas en un claquement de doigts. Il est important de mobiliser toutes les forces disponibles. Pour cela il faut dès maintenant impliquer un maximum de personnes à travers l’organisation d’assemblées générales démocratiques, seules capables de permettre à un mouvement d’ampleur de s’organiser.

 

C’est pour faire entendre ce discours que les syndicats CNT de Limoges appellent la population:

-à participer massivement à la grève du jeudi 23 septembre et à se joindre au défilé unitaire pour réclamer la reconduction de la grève et réclamer le retrait du projet de loi

-à participer jeudi 23 septembre à l’assemblée générale interprofessionnelle que la CNT organise après la manif. Le rendez-vous est fixé à 14h amphi Blanqui, derrière la mairie. C’est par notre nombre que nous pourrons donner une suite à ce mouvement !