Gilles a gagné !


Après un peu plus d’une heure d’entretien, Gilles Lehmann est ressorti vendredi soir de l’Inspection Académique pour nous annoncer la bonne nouvelle. Malgré sa semaine de suspension et son remplacement pour faire passer les évaluations, il ne subira pas de sanction. Ni administrative, ni financière puisque son salaire de la semaine lui sera versé.

 

Vous pouvez voir ici des images de Gilles à la sortie de l’IA :

Ce résultat constitue une vraie victoire puisqu’il montre que l’on peut remettre en cause la passation de ces évaluations. Il montre aussi que la désobéissance pédagogique (que la CNT appelle à soutenir) peut constituer un véritable moyen d’action. Nous étions en contact avec Gilles depuis plus d’un an et son action a fini par porter ces fruits. Nous profitons donc de ce mail pour saluer son courage, sa ténacité et sa persévérance. Nous saluons aussi l’unité syndicale et associative qui, localement, s’est faite autour de son cas et qui a sans doute participé à faire reculer la hiérarchie. Il faut aussi souligner l’importance de l’agitation médiatique réalisée par les collectifs d’enseignants désobéisseurs.

 

Afin de promouvoir la désobéissance, nous vous invitons une nouvelle fois à lire et à signer la charte de la résistance pédagogique déjà paraphée par plus de 2 000 collègues (dont certains du département) : http://resistancepedagogique.org/site/ Il est important que nous soyons le plus nombreux possible à résister aujourd’hui à la casse du service public d’éducation.

 

Enfin nous invitons tous les collègues de CM2 ayant refusé d’appliquer le protocole des évaluations à nous faire part de leurs actions par réponse à ce mail. En regroupant les différentes démarches nous pourrons au mieux organiser de nouvelles résistances.

 

Parce que ce système de remontée des évaluations constitue la base de la mise en concurrence des établissements, nous invitons les collègues de CE1 ainsi que toutes les équipes pédagogiques à se prononcer dès maintenant sur des actions contre les prochaines évaluations de fin de cycle 2.

 Cette affaire constitue clairement une victoire pour tous les enseignants. A nous maintenant d’en tirer profit !