Appel des fédérations nationales à la grève le jeudi 28 mars 201

Grève et rassemblement au rectorat à Limoges à 10 heures

 

Après la très forte mobilisation lors de la grève nationale du 12 février, le ministre n’a apporté aucune  réponse aux personnels.

 

Il a pris ainsi la responsabilité d’aboutir à une situation de blocage dans le premier degré.

 

Le lundi 25 mars, à l’appel de leurs syndicats départementaux (SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, CGT Educ’action, SUD Education, STE 75 CNT), les professeurs des écoles seront à nouveau en grève à Paris pour l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires.

 

Cette réforme inacceptable n’a reçu l’approbation d’aucune organisation syndicale. Le ministre doit rediscuter avec les personnels et leurs organisations syndicales dans les plus brefs délais.

 

Pour cela, il doit abroger le décret sur les rythmes scolaires et mettre en chantier un autre projet qui réponde aux besoins des élèves et aux revendications des personnels.

 

Ce texte, s’il était mis en œuvre, n’apporterait aucune amélioration significative pour les élèves et dégraderait un peu plus les conditions de travail des personnels.

 

Pour nos fédérations, la politique gouvernementale sur la question des rythmes scolaires s’inscrit dans la logique de la loi d’orientation qui va dans le sens d’une territorialisation de l’école et d’un éclatement du cadre de référence nationale avec :

-Le pilotage des cartes de formation professionnelle, -La prise en charge des services d’orientation par les régions, -Le transfert aux collectivités locales de missions dans le premier degré comme dans le second degré.

 

Un pas supplémentaire sera franchi vers une décentralisation de notre système éducatif.

Toutes ces raisons nous amènent à nous opposer au projet de loi présenté par Vincent Peillon.

 

Sur de nombreux autres sujets, nos fédérations constatent que le gouvernement ne rompt pas avec les politiques précédentes. Les salaires et traitements ne sont toujours pas revalorisés, les fondements mis en place par la loi Fillon de 2005 ne sont pas remis en cause, la programmation budgétaire est très insuffisante, comme le confirme la communication des mesures de carte scolaire et des dotations horaires pour la rentrée 2013.

Les conditions de vie et de travail, pour de trop nombreux élèves et personnels, continuent à se détériorer et la précarité se développe.

 

 

 

 

Site Internet : www.cnt87.org

Courriel : ste-limousin@cnt-f.org

Téléphone : 06 61 57 16 96

 

—————————————————————————

LA CNT C’EST QUOI ?

 

UN SYNDICAT ! Parce que cette forme d’organisation englobe à la fois le champ économique, politique, social et culturel. Parce qu’elle est directement issue du peuple et qu’elle représente ses intérêts.

 

DE COMBAT ! Parce que les intérêts des travailleurs s’opposent radicalement aux intérêts du capitalisme. Parce que les grandes avancées sociales n’ont été arrachées que dans l’action et la mobilisation.

 

AUTOGESTIONNAIRE ! Parce que les décisions doivent être prises à la base.

Parce que nous appelons à l’auto-organisation des luttes.

 

SOLIDAIRE ! Parce que les hiérarchies (salaires, fonctions, statuts) s’opposent à une société égalitaire et autogérée. Parce que seules la réflexion et l’action interprofessionnelles permettent d’éviter le corporatisme.

 

ANTICAPITALISTE ! Parce que nous fabriquons toutes les marchandises et assurons tous les services, nous devons les orienter pour le bien de toute la collectivité et non pour l’ambition démesurée de quelques-uns.

 

C’est pourquoi nous pensons que le syndicalisme doit être porteur d’un projet pour une société plus juste, plus égalitaire, plus libre… Un projet révolutionnaire.

 

PUISQUE PERSONNE NE TRAVAILLE À TA PLACE, QUE PERSONNE NE DÉCIDE À TA PLACE !

—————————————————————————————————————