Ce mardi, les militants de la CNT était présent des 5h50 du matin pour differ sur des sites limougeauds de la Poste.

Le tract mis en page :

tract la poste

 

 

Voila le texte du tract :

 

Le Lean,c’est quoi ?

Technique de management inspirée du système de production de Toyota, le Lean fait des émules. Le Lean agit à la manière d’une cure d’amaigrissement, avec la promesse d’une rentabilité et d’une compétitivité accrue.

Cette approche revendique aussi une prise de distance par rapport aux mauvaises conditions de travail, assimilées au modèle fordiste, en promouvant la participation de l’opérateur à l’amélioration continue (Kaizen) de l’organisation et du poste de travail. Ses partisans y voient la possibilité d’une union sacrée entre productivité et amélioration des conditions de travail.

Cependant, 97% des entreprises qui mettent en place le Lean s’en servent uniquement pour augmenter la productivité.

En fait le LEAN correspond à une intensification du travail, ainsi qu’à une aggravation des troubles musculo-squelettiques (TMS) et psychosociaux.» (Magazine Santé et Travail 78, avril 2012).

La déclinaison de cette philosophie, en termes de management, fait maintenant l’objet d’une priorité stratégique du groupe La Poste pour 2013.

La direction du Courrier applique les méthodes à la mode pour faire toujours plus de productivité sur le dos des personnels.

COMMUNICATION OU TECNHNIQUES DE MANIPULATION ?

Le Lean à LA POSTE ou comment vous êtes manipulés !

La direction a commencé à déployé la méthode en 2009 sur des sites pilotes, à partir de 2012 la démarche ELAN a été répandue dans tous les centres.

La méthode consiste à faire participer les agents au dégraissage des effectifs, à la suppression de leurs propres emplois.

La direction organise des groupes de travail pour trouver des idées pour améliorer l’efficacité du travail et donc traquer ce qui est temps mort, geste inutile. De bonne foi, le personnel peut apprécier d’être écouté sur des remarques, propositions qui concernent son travail. Les suppressions d’emplois viennent après… Et là, la direction refuse d’en discuter.

Pourquoi « la Professionnalisation des managers », la territorialisation et la décentralisation ?

Et si tout cela n’avait qu’une seule et même vocation : appliquer à La Poste des méthodes managériales de combat au seul service de la productivité !?

La reprise des suicides ou des tentatives de suicide à La Poste prouve qu’évidemment RIEN n’a été fait pour mettre fin au mal-être du personnel, cadre ou noncadre…

Les réorganisations reprennent encore plus fortes qu’avant, la machine à broyer est toujours en route !

Comment ça marche ?

Démarche participative COMMUNICATION SUR LE PLAN STRATEGIQUE 2013-2018 :

LA NOUVELLE ARNAQUE

Nous savons que la communication descendante de la Poste est une opération de bourrage de crânes qui obéit à un schéma bien connu. Le Siège– ou Corporate– prend les décisions pour les années à venir.

Ainsi des choix ont été faits pour les 5 années qui viennent :

Abandon progressif de Facteur d’Avenir, création d’équipes en co-voiturage, livraison du courrier aux facteurs qui ne viendraient même plus au bureau où des équipes de tri feraient les travaux intérieurs, horaires décalés, pause méridienne, hypothèse du travail le samedi après-midi, et autres projets sur lesquels nous reviendrons dans un tract spécifique.

Alors que les décisions sont prises un INFOS-POSTE annonce que les postiers « contribueront à l’élaboration du nouveau plan stratégique ». Ils vont créer des groupes de travail, ETC, ateliers et chaque équipe « proposera 2 contributions destinées à faire avancer le Groupe ».

Cela c’est de la manipulation, pas du dialogue. Nous n’irons pas inventer des organisations qui visent à mieux nous exploiter. Nous ne serons pas la caution du Siège pour ces projets funestes.

Un nouveau langage

Nous pouvons constater l’apparition d’un nouveau vocabulaire consistant à masquer la réalité des choses, ainsi la Poste nous parlent de « restructurations » et non de suppressions d’emplois, le manque d’effectifs se transforme en « sécabilité » puis on nous parle de « reflex», de « pnd »…

Le facteur qualité : une application du LEAN MANAGEMENT !

Le facteur qualité ou le référent bancaire à l’enseigne, devient un encadrent de proximité et là La Poste n’a rien inventé, c’est une pratique qui est théorisée dans l’approche Lean du management :

« Dans la démarche Elan, pour maintenir la motivation et la mobilisation des agents, les relations managériales sont réorientées vers un mode compréhensif et d’écoute des agents au sein des équipes.

Pour cela, comme c’est le cas au niveau des établissements qui ont déjà mis en place la démarche Elan, une des conséquences a été de décentraliser une partie des fonctions managériales au niveau d’un agent de la production (appelé aussi « team leader » dans la littérature sur le Lean).

Ce relais managérial est occupé par un agent expérimenté qui connaît bien le fonctionnement de la production. Il joue un rôle moteur au niveau de la régulation du flux de production en prenant en charge la communication et la gestion de l’équipe.

Ce relais n’ayant pas de pouvoir hiérarchique au sein de l’équipe, il s’appuie sur la motivation, la communication et le développement des compétences des agents pour assurer les différentes missions managériales qui lui sont confiées.

Pour l’agent occupant la fonction de « Team Leader », la démarche Elan lui permet d’élargir son domaine de compétences et éventuellement d’être promu à un niveau supérieur.

Le Rapport Kaspar ? il fait parti du processus…

Dans ses remerciements, Kaspar appelle à « jeter les bases d’une refondation des pratiques de gestion, managériales et sociales». Tout cela dans une parfaite ambiance de collaborationnisme social, « la balle (n’étant) pas d’un côté ou de l’autre ». Et de conclure que cela doit se faire en « associant largement le personnel et ses représentants, en faisant l’apprentissage d’une démarche de co-construction, en faisant le pari de l’intelligence individuelle et collective ».

Dans son introduction, il présente, sans la nommer, la généralisation du Lean comme étant un facteur de « l’affaiblissement global des collectifs de travail et de la désorientation des salariés ».

L’ENSEIGNE et le Lean Service

Ce qui est mis en place à l’Enseigne depuis 2008 – 2009 à travers : l’annualisation du temps de travail et la définition de périodes (fortes – moyennes – faibles) pour mettre en adéquation le nombre de guichets et la fréquentation clientèle (flux tirés), l’extension des ETC patronales et la répétition des réorganisations tous les 18 mois : C’ est du Lean…

Prime Facteur d’Avenir 2013

Dans la « phase fixation, validation et notification des indicateurs et objectifs », on retrouve la trame du Lean : La «concertation» est organisée entre les facteurs et les facteurs qualité (FQ) sur la liste des indicateurs locaux.

Les FQ remontent les propositions d’indicateurs et d’objectifs au DE.

Présentation des nouveaux indicateurs et objectifs aux facteurs, pour chaque équipe, en réunion. La prime facteur d’avenir va donc être la base du Kaizen (amélioration continue), chaque agent étant « mouillé » dans le choix des objectifs, ce qui permet ensuite de faire de l’atteinte de ces objectifs un but permanent.

Facteo

Nous ne remettons ici que les termes et expressions en rapport avec le Lean : Un laboratoire de 200 facteurs qui étudie leur prochain équipement et contribue aux fonctionnalités hébergées.

Des facteurs qui donnent leur avis sur les fonctions mises en oeuvre et sur leur ergonomie.

Avec les Lab Facteurs, des applications conçues avec les facteurs pour les facteurs.

Accord Qualité de Vie au Travail

Pour appréhender correctement l’accord Qualité de Vie au Travail, il faut le détacher des mesurettes (immédiates ou annoncées) décrites dans ce document. L’objectif de ce dernier n’est PAS d’offrir des solutions aux attentes des postiers mais bien d’organiser le muselage des syndicats autour d’un accord cadre qui enfermera ensuite les signataires dans une logique de co-gestion et d’accompagnement !

Cet accord « cadre » permet, comme son nom l’indique, d’encadrer TOUTES les futures réorganisations dans un principe : celui de la généralisation du LEAN dans tous les services…

Peu importe le contenu, le principal pour La Poste est d’amener les syndicats réformistes sur son terrain…

IMPULSER AU QUOTIDIEN DE NOUVELLES FORMES DE RESISTANCE COLLECTIVE.

Comprendre cette stratégie des dirigeants de la Poste c’est en déduire qu’il faut résister autrement, au quotidien. Si la grève demeure notre arme absolue quant elle est massive, radicale, organisée à la base il faut aussi que chaque jour nous ayons une riposte à cette manipulation permanente, à cette communication descendante qui vise à nous conditionner, à nous amener à ce que nous forgions nos propres chaînes. L’offensive de l’encadrement est quotidienne par des entretiens individuels, des groupes de travail, des discussions anodines autour du distributeur de boissons, nous devons donc adopter de nouvelles méthodes de lutte. En premier lieu le boycott des groupes de travail, des réunions pilotées à distance par la hiérarchie, est une nécessité. Ce type d’actions sape la pseudo concertation, montre le caractère instrumentalisé d’un dialogue social bidon.

Nous n’avons aucune proposition à faire, uniquement des revendications à exprimer et à défendre :

-Arrêt des réorganisations !!

-Non au management par Objectifs !!

-Lean c’est pas Clean !!

-Titularisation des CDD !!

-Défense du service public !!